Nos partenaires

MARGUERITE BLAIS
MANON MASSÉ

Avantages ou rabais - D'autres bénéfices d'être membre

Habitat Fullum

(La partie du projet des appartements réservés aux hommes gais aînés avait été réalisée avec la collaboration de l’ARC)

Les Habitations la Traversée, organisme à but non lucratif, ont donné une autre vocation à l’ancien couvent des sœurs de la Providence. Cet immense bâtiment de sept étages en forme de T est situé au 1431, rue Fullum. Il est inséré entre la rue Ste-Catherine et le boulevard Maisonneuve. C’est un projet de plusieurs millions, financé par différentes sources : subventions du gouvernement du Québec, de la ville de Montréal et un prêt hypothécaire. Les Habitations la Traversée ont   déjà transformé un autre immeuble en 72 appartements pour personnes aînées au 1460, boulevard Crémazie Est.

Une trentaine d’appartements pour des aînés gais de 65 ans et plus  en lien avec La Traversée et l’ARC (Aînés et retraités de la communauté)

Il y a aussi une autre trentaine d’appartements pour des personnes âgées en lien avec la Traversée. Ces personnes doivent être autonomes ou en légère perte d’autonomie et habitent sur plusieurs étages du bâtiment principal au 1431 Fullum. Le financement vient d’Accès logis. Ces aînés ont accès à une vingtaine de studios, trente-cinq 3 ½ et  sept 4 ½. Les meubles et les électro- ménagers ne sont pas fournis. Ces personnes ont droit à des services :

– Cinq repas par semaine dans la salle à manger + deux déjeuners.
– Ascenseurs et tirette d’appel d’urgence dans l’appartement
– Espaces de rangement
– Accès aux salles de lavage sur chaque étage (appareils payants 1,50 $)
– Accès aux salles communautaires, aux balcons et à la cour intérieure
– Surveillance 24 heures par jour, 7 jours par semaine
– Activités sociales et de loisir organisés par les locataires et offertes à tous ceux qui voudront bien y participer.

A. Quelle est la vocation de cet immeuble avec Les Habitations la Traversée?

Il y a plusieurs volets dans ce projet en lien avec différents partenaires et le bâtiment est occupé par divers  groupes.

  1. Espaces de bureaux pour multiples organismes communautaires au rez-de-chaussée et au deuxième étage du bâtiment central. La grande chapelle qui occupe une partie du deuxième étage et du troisième étage devient une magnifique salle à manger pour les résidants et les personnes qui travaillent dans les bureaux. Cet endroit sert, à maintes occasions, de salle multifonctionnelle.
  2. Maison Émilie, ressource intermédiaire, avec 62 chambres pour des personnes en perte d’autonomie dans une partie du quatrième et cinquième étage du bâtiment principal au 1431, rue Fullum. Ils ont leur propre salle à manger et ont droit à trois repas par jour et à certains soins. Cette partie du bâtiment est en lien avec un CSSS (Centre des services sociaux et de la santé).
  3. Studios pour des personnes seules ayant besoin de soutien avec espaces communautaires dans le bâtiment au 2350, Maisonneuve Est, près du 1431 Fullum. Cette clientèle est en lien avec Chambreclerc, un organisme sans but lucratif qui s’occupe de loger des personnes suffisamment autonomes pour subvenir à leurs propres besoins.

B. Coûts mensuels pour 2021-2022. Ces prix comprennent eau chaude, chauffage, électricité et les services.

Un studio : 1029 $ 

 

Un 3 ½ : 1237 $ + 275 $ pour la deuxième personne qui s’ajoute.

Un 4 ½ : 1363 $ + 275 $ pour la deuxième personne qui s’ajoute

C. Quels sont les coûts approximatifs pour les appartements subventionnés ?

Dans un appartement subventionné (revenus en bas de 29,000 $ par année), une personne ou un couple ne paye que 25 % de son revenu ou de leurs revenus + les services. Si quelqu’un, par exemple, a un revenu de 17,000 $ par année, le coût mensuel du loyer est  environ 354 $ + les services autour de 275 $/mois par personne + un forfait de 35 $ pour le chauffage et l’électricité. Pour deux personnes dans le même appartement, des amis par exemple, si les deux revenus additionnés dépassent 31,500 $, les personnes doivent payer le prix d’un appartement non subventionné.

Il faut préciser que si vous vendez votre condo ou si vous avez des placements qui dépassent 75,000 $, vous n’avez pas droit à un appartement subventionné. C’est l’Office municipal d’habitation qui décide du revenu en fonction de tous les placements ainsi que les gains déclarés l’année précédente. Les personnes qui ont 70 ans et plus peuvent recevoir un crédit d’impôt de 80 $ et plus par mois.

D. Autres détails

Pour ceux qui ne le savent pas, le 1431 Fullum est à dix minutes à pied du village et de la station de métro Papineau. Si vous avez une auto, c’est très difficile d’avoir un stationnement dans une des cours. Toutefois, avec une vignette, il est relativement facile de trouver un stationnement.

E. Vous avez de l’intérêt pour le projet ?

Si vous êtes intéressé à habiter  dans un des 31 appartements au 1431, rue Fullum et si vous n’avez pas encore donné votre nom, vous n’avez qu’à téléphoner à Renaud Paré au 514 274-5736 ou à la réception au  514 524 2310, poste 100.

Renaud Paré  pour  l’ARC. 
Texte revu en septembre 2021

Pour comprendre les liens entre espace Fullum et l'ARC

Le grand bâtiment du 1431 rue Fullum, ancienne  maison des Sœurs de la Providence, accueille aujourd’hui une mixité d’habitations et d’organismes communautaires.

1. LES HABITATIONS LA TRAVERSÉE (gestionnaire de l’Espace Fullum) :

a) La Maison Émilie

Une ressource intermédiaire de 62 chambres pour des personnes en perte d’autonomie, en lien avec un Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), aux 4e et 5e étages.

b) Habitat Fullum

62 appartements dans une partie des 3e, 4e, 5e  et 6e étages pour aînés autonomes ou en légère perte d’autonomie dont la moitié (31) est réservée à des hommes gais aînés.

2. CHAMBRECLERC

Un pavillon à l’est du projet offre du logement long terme avec soutien communautaire à des personnes seules et autonomes, en situation d’itinérance et vivant avec des problèmes de santé mentale.

BUREAUX POUR ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

Le rez-de-chaussée et le 1er étage sont occupés par des partenaires du logement social, des associations du milieu communautaire et des acteurs de l’économie solidaire :

      • Chantier de l’économie sociale,
      • Maison de l’économie sociale
      • Fédération des OSBL d’habitation de Montréal (FOHM)
      • Réseau québécois des OSBL d’habitation
      • Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), et
      • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM)

 

HISTORIQUE DES LIENS ENTRE
L’ARC – AÎNÉS ET RETRAITÉS DE LA COMMUNAUTÉ,

HABITATIONS LES II VOLETS, BÂTIR SON QUARTIER, ET HABITAT FULLUM

Période de réalisation du projet

Dès la création de l’ARC en 2001, des membres exprimaient un intérêt pour une résidence où ils ne seraient pas les seuls gais perdus dans une majorité hétérosexuelle. C’est en 2005 que le conseil d’administration de l’ARC entreprenait des démarches pour développer un projet de logement adapté aux besoins d’hommes gais aînés.

Un comité de résidence fut créé,  avec l’approbation de l’assemblée générale de l’ARC. Renaud Paré, alors président de l’ARC, en faisait partie. Dans le but de valider l’intérêt d’hommes gais aînés pour un tel projet, un article fut publié dans le magazine Fugues en 2006. La réponse fut positive. Le directeur des Habitations les II Volets (deux résidences pour aînés sur la rue Christophe-Colomb)  avait alors communiqué avec Renaud Paré afin d’évaluer l’intérêt de l’ARC pouvait à se joindre à eux pour une troisième résidence au métro Rosemont.

L’ARC pourrait être copropriétaire avec Les Habitations les II Volets s’il le désirait. Des réunions eurent lieu avec Jean-Pascal Beaudoin qui travaillait pour Bâtir son quartier, un organisme à but non lucratif qui s’occupe de construction de bâtiments ou de leur  transformation. En 2005, cet organisme était sur place au métro Rosemont pour des coopératives d’habitation. L’ARC accepta de se joindre aux Habitations les II Volets, mais, considérant qu’il ne possédait pas l’expertise de gestion requise pour devenir copropriétaire, déclinait toutefois d’en devenir copropriétaire. Il fut décidé que la moitié des locataires seraient des hommes gais aînés et que l’ARC participerait au recrutement des locataires gais ou non gais.

Pendant deux ou trois ans, tout baignait dans l’huile. Des assemblées publiques eurent lieu. Entre-temps, Renaud Paré était devenu membre du conseil d’administration des Habitations les deux Volets. En 2009, sans en connaître les raisons, le projet était tombé à l’eau. Le directeur des Habitations les II Volets désirant toujours développer une troisième résidence, il demanda à Renaud Paré d’assister aux réunions mensuelles de la Table de logements de la Petite Patrie afin de trouver un autre terrain.

À la première rencontre, Jean-Pascal Beaudouin de Bâtir son quartier était présent. Il dit à Renaud qu’il était content de le revoir parce qu’il avait un projet de résidence pour l’ARC. Ce serait avec Les Habitations La Traversée sur la rue Fullum. Bâtir son quartier avait transformé un couvent de religieuses en résidence pour personnes aînées sur la rue Crémazie pour l’organisme les Habitations La Traversée. Cet organisme voulait répéter l’expérience avec le couvent des Soeurs de la Providence sur la rue Fullum. Le conseil d’administration de l’ARC rencontra alors  la directrice générale des Habitations La Traversée et son adjoint en septembre 2010. Jean-Pascal Beaudoin de Bâtir son quartier qui avait proposé l’ARC aux Habitations La Traversée était présent. Pendant deux ans, Renaud entretenait ensuite une correspondance avec la directrice, madame Pratte, pour des précisions sur le projet.

Concrétisation du projet et entente de service entre la Traversée et l’arc

Deux ans plus tard, des membres de l’ARC commençaient à recruter les futurs locataires gais et non gais pour Habitat Fullum. En juin 2014, une entente officielle  de partenariat pour deux ans fut signée entre l’ARC, représentée par Renaud Paré (n’occupait pas le poste de président à ce moment-là), et Habitations La Traversée, représenté par le nouveau directeur des. Étaient présents lors de la signature de cette entente :

      • Michel St-Cyr, directeur général , Centre La Traversée
      • Céline Lacasse, responsable du soutien aux locataires, La Traversée
      • Jean-Pascal Beaudouin, coordonnateur de la charge de projet, Bâtir son quartier
      • Charleine Coulombe, coordonnatrice de la formation, Bâtir son quartier
      • Gilbert Ouellet, président de l’ARC
      • Gilles Desruisseaux, comité de résidence de l’ARC
      • Renaud Paré, représentant le Comité de résidence de l’ARC

Il fut convenu que la moitié des appartements (31) serait louée à des hommes gais aînés. Ce n’est qu’à la fin d’octobre 2014 que les premiers locataires entraient finalement à Habitat Fullum.

Par la suite, l’entente entre les Habitations La Traversée et l’ARC devait être renouvelée annuellement. Cette entente, initialement rédigée pour la phase d’implantation du projet, devait ensuite être révisée pour être renouvelée annuellement. Ce n’est finalement qu’en 2018 que l’ARC soumettait une proposition d’entente révisée à La Traversée, pour révision et approbation par leur conseil d’administration. La Traversée étant constamment monopolisée par d’autres projets de logement social reportait alors la révision de l’entente à une date ultérieure, tout en nous confirmant leur volonté de maintenir les 31 logements pour les hommes gais aînés. Notons toutefois que l’entente, qui contient une clause de résiliation où chaque partie peut mettre fin à l’entente sur simple préavis d’un mois, représente surtout une preuve de bonne volonté de la part des deux organismes à maintenir la réserve des 31 logements pour hommes gais aînés, et à maintenir l’harmonie parmi tous les locataires.

L’ARC continue à faire la promotion d’Habitat Fullum et à leur référer des membres. Habitat Fullum et l’ARC poursuivent toujours leur partenariat.

Renaud Paré, président de l’ARC de 2001 à 2007, a depuis cédé sa place à d’autres. Habitant lui-même Habitat Fullum, Renaud continue à soutenir le projet par sa participation au comité de sélection. Il apporte aussi une contribution au maintien de relations harmonieuses entre locataires, ainsi qu’entre les locataires et les gestionnaires d’Habitat Fullum et l’ARC. Plusieurs membres d’Habitat Fullum sont également membres de l’ARC.